D’où vient le nom “LaPerruque” ?

” La perruque, appelée aussi parfois la bricole, est une expression familière utilisée en atelier. Le travail en perruque décrit le travail qui est effectué par un artisan pour lui-même ou pour offrir, avec les moyens mis à sa disposition par son employeur, parfois à l’insu de celui-ci.
Ce mot surprenant, qui nous ancre dans l’univers de l’artisanat, nous semblait très poétique : il décrit un moment de liberté de l’artisan, où celui-ci s’affranchit des consignes de son management pour créer un objet sortant directement de son imagination. Il décrit aussi des objets qui sont souvent des pièces uniques, qui ont une valeur émotionnelle forte car forcément rattachés à leurs auteurs, et qui existent hors du circuit commercial classique. Des objets à nos yeux bien plus rares et plus beaux que des produits de luxe réalisés en série.
Depuis le lancement de notre marque, de nombreux artisans sont venus nous raconter leurs histoires de perruques, comme par exemple cette couturière ayant réalisé une écharpe découpée dans un magnifique cachemire double-face initialement destiné à réaliser un manteau Céline, ou ce maroquinier travaillant chez Louis Vuitton ayant reproduit un de nos porte-cartes avec des chutes de cette prestigieuse maison pour l’offrir à un de ses amis. Nos vitrines sont d’ailleurs réalisées en perruque dans un atelier de métallerie en banlieue parisienne.
Avec Francine, qui est maroquinière chez nous mais qui prépare une thèse en anthropologie sur l’artisanat, nous projetons de présenter régulièrement des objets réalisés en perruque au sein d’une section éditoriale dédiée sur notre site internet.”

Entretien avec Robin Nozay et Robin Hureau, fondateurs de La Perruque